UX Design

DIGITALDESIGNTHINKING

L’UX-Design est une discipline dont l’objectif est de concevoir un produit au service des utilisateurs.

L’expérience utilisateur vient de l’anglais “User eXperience”, abrégé en UX. Il s’agit du ressenti émotionnel d’un utilisateur face à une interface, un objet ou un service. 

A ne pas confondre avec l’UI Design !!! (User Interface Design, ou son ancêtre le Web Design, tous deux axé sur le caractère graphique de l’interface).

La difficulté est de faire se rencontrer la stratégie du produit (design) avec la réalité des utilisateurs (expérience), qui, aujourd’hui plus que jamais à l’ère du consommateur connecté, ont un pouvoir décisionnaire de par leurs usages et comportements. L’UX-Design propose alors une vraie réflexion en amont pour garantir in fine une expérience utilisateur optimale.

Pendant très (trop) longtemps, seuls les besoins du commanditaire ont été pris en compte par les agences dévouées lors de la conception d’interface. On entendait souvent dire des phrases telles que « Je n’aime pas la couleur des boutons, conservons le rouge de notre charte graphique à la place du vert. » Ou alors « Je n’aime pas que le bouton soit aussi visible au centre de l’image. Ce n’est pas esthétique, glissons-le dans un coin plus discret qui ne nuit pas à notre identité». Ces changements souvent subjectifs pouvaient avoir un impact direct sur l’expérience vécue ensuite par l’utilisateur qui n’agira pas comme prévu, réduisant tous les espoirs de croissance du taux de transformation… 

Qu’il s’agisse du Client (le commanditaire de l’interface), comme du Designer, « VOUS N’ÊTES PAS L’UTILISATEUR ».

Autrement dit, afin d’atteindre les objectifs business et marketing et de garantir le succès du produit/service, il est important de considérer que l’expérience utilisateur prime sur les avis et les goûts de l’éditeur ! Tout comme sur les idées et désirs du directeur artistique ! Tout comme sur les contraintes techniques et fonctionnelles qui doivent s’adapter à l’utilisateur, et non l’inverse !

Ce changement de paradigme, cette inversion de l’ordre des choses vous paraît impossible ? Vous souhaitez garder le contrôle et votre pouvoir de décision ?

DiinK vous accompagne dans cette révolution en vous intégrant dans le(s) processus de la conception de l’expérience Utilisateur. Tout en conservant votre qualité de décideur, vous contribuerez vous même à l’élaboration de la meilleure solution possible pour simplifier l’expérience de vos utilisateurs, optimiser ainsi leurs actions et les taux de transformation, et donc satisfaire vos objectifs.

Le processus itératif de l’UX Design est structuré en 5 étapes fondamentales :
  • Empathie : Comprendre l’expérience, l’émotion et la situation des personnes qui utilisent votre produit ou service, observer les problèmes qu’ils rencontrent pour réaliser un objectif.
  • Définition : Analyser les parcours et élaborer un scénario qui permettra d’améliorer l’expérience en fonction du point de vue de l’utilisateur en situation réelle.
  • Idéation : Transformer les problèmes en solutions. Explorer une large quantité et variété d’idées pour éviter d’aller vers des solutions évidentes et optimiser l’existant.
  • Prototype : Expérimenter votre solution d’une manière simple et rapide pour faire comprendre votre innovation.
  • Tests : Demander aux utilisateurs de tester vos prototypes pour récolter les informations qui permettent de valider l’innovation ou de l’améliorer en identifiant les problèmes qui seront corrigés ou les possibilités qui seront ajoutées dans une nouvelle itération.
DiinK rassemble ces fondamentaux en trois groupes de prestations qui peuvent être activées à tout moment dans un projet, globalement et logiquement, comme ponctuellement et spécifiquement.
  • Exploration : Comprendre l’utilisateur, persona, parcours utilisateurs, Inputs analytics, Social listening
  • Conception : Architecture de l’information, User stories, idéation, Sketching-Wireframe, Design interactif
  • Évaluation : Tests, Audit heuristique, Kpi, Analytics
7 idées fausses communément rencontrées au sujet de l’UX Design :
  • « First time right ». Si je recrute des experts, ils sont censés connaitre la solution.
    NON ! « Test and fail fast » OUI : le principe d’itération de l’UX permet, malgré les échecs potentiels de certaines itérations, d’éviter les erreurs et de les corriger quand c’est encore possible sans avoir déjà engagé des coûts de développement importants. N’oubliez pas, « Vous n’êtes pas l’utilisateur ».
  • Une étude de marché ou les inputs du management suffisent pour connaître le client, son parcours et ses besoins.
    NON ! La recherche utilisateurs est vitale ! Son économie est une garantie d’échec.
  • J’achète une méthodologie, donc une recette systématique simple à dérouler.
    NON ! Il n’existe pas de processus UX unique et mesurable validé par un comité d’experts autorisés. La démarche est flexible et agile, adaptée à chaque projet.
  • UX = UI
    NON ! L’expérience utilisateur est analysée et conçue spécifiquement et en amont de l’interface graphique. L’expérience est par ailleurs de plus en plus « au delà de l’interface » avec l’iOT (Internet des objets) et l’iA (Intelligence Artificielle). Par exemple : les Assistant personnels vocaux n’ont pas besoin d’interface graphique (UI) mais ils pilotent directement d’autres outils connectés (Domotique, Smartphone avec leur propre interface, …)
  • UX Designer = expert en ergonomie.
    NON, enfin OUI mais pas que.
    Les champs d’analyse et les outils UX sont plus vastes que la seule question de l’ergonomie. Par ailleurs, les fondamentaux ergonomiques sont maintenant stables. S’il est opportun dans un projet UX de réaliser des audits ergonomiques (en amont comme en aval de la conception) pour vérifier la conformité des concepts avec les fondamentaux (Audit heuristique notamment), ces fondamentaux sont acquis et doivent être mobilisés naturellement par les UX et les UI designers sans nécessiter d’ateliers spécifiques.
  • L’organisation de tests : c’est compliqué et ça coûte cher ! On peut s’en passer en jouant le rôle de l’utilisateur.
    NON ! Les tests d’utilisabilité sont très importants ! L’expertise de l’UX Designer ne suffit pas. Vous n’êtes pas l’utilisateur ! Il n’est pas l’utilisateur ! Le retour sur investissement des tests est sans commune mesure avec l’économie recherchée.
  • Un expert UX Design peut tout faire tout seul.
    NON ! La licorne UX, l’UX Designer Full-Stack n’existe pas. Il faut résonné en terme d’UX Team. Constituer une équipe pluridisciplinaire en rassemblant les compétences internes (client) et externes (agence UX et autres prestataire du clients comme les agence de communication, agence marketing, etc.), sans oublier l’utilisateur lui même.

Chaque projet est spécifique, chaque idée est différente. L’UX Design répond à des problèmes spécifiques (grâce aux phases d’idéation en mode Design Thinking) et permet de concevoir des solutions différenciantes. Il s’agit d’une démarche sur-mesure adaptée à votre projet, pilotée et réalisée par DiinK.

4 potentiels de gains pour conforter votre ROI. :
  • Coûts de développement réduits par une optimisation des Workflow UX-UI-Dev. Grâce aux itérations et corrections sur les prototypes, les concepts sont validés avant d’être développés.
  • Donc coût d’achat global réduit. Statistiquement, les projets en mode Waterfalls induisent des coûts de maintenance et de correctif après développement lourds. En mode UX, même si chaque itération est un coût en soit, chacune d’elles permet d’éviter des surcoûts ultérieurs. 
  • Coût d’exploitation réduits : Une bonne expérience utilisateur = moins de hotlines / moins d’insatisfactions clients à gérer.
  • Coût du produits augmenté si l’objet du projet est votre produit lui même (exemple App mobile, App métier, que vous allez commercialiser) : une bonne expérience utilisateur est une valeur ajoutée = le produit est plus attractif = le produit est haut de gamme = le prix est plus élevé.